Image

Le capitalisme du XXIème siècle

I. Les États-Unis d'Amérique, l'OTAN, et la stratégie du chaos dans le monde en transition de phase.

Acheter sur Amazon ou en savoir plus
Image

L'union sacrée, le citoyen, et la démocratie

I. Une guerre unilatérale qui ne dit pas son nom.

Acheter sur Amazon or en savoir plus

Le capitalisme du XXIème siècle

I. Les États-Unis d'Amérique, l'OTAN, et la stratégie du chaos dans le monde en transition de phase.

Au tournant du 20ème au 21ème siècle, le monde est entré en transition de phase, de l'univers euro-centré vers un horizon dont les marqueurs ne sont pas encore discernables.

A l'origine de cette entrée en transition, la conjonction de trois événements : la puissance relative des États-Unis d'Amérique arrivée à son apogée au cours de la décennie 1990-2000, le relèvement de la Russie sous Wladimir Poutine, l'affirmation de la Chine en tant que pôle de développement et de puissance.

Le comportement des États-Unis d'Amérique est un élément central de cette transition. C'est la guerre d'agression contre le peuple libyen en 2011 qui a définitivement convaincu Moscou et Beijing de la nécessité d'opposer désormais le droit international aux manœuvres de Washington et ses vassaux de l'OTAN.

Al Kaeda, Daesh et la Confrérie des Frères Musulmans participent de la stratégie du chaos développée par la "nation indispensable". Le capitalisme n'est pas un objet apatride.

Commander sur Amazon »

image

L'union sacrée, le citoyen, et la démocratie

I. Une guerre unilatérale qui ne dit pas son nom — L’oligarchie du complexe militaro-financier Anglo-Saxon contre les peuples, le citoyen, et la démocratie.

La menace la plus grave à laquelle l’humanité de notre temps est confrontée se présente sous les traits des Etats-Unis d’Amérique, centre de la mondialisation, c’est à dire du capitalisme qui est un processus impérialiste par essence et mondial par vocation. Cette puissance globale agit pour le compte de l’oligarchie du complexe militaro-financier anglo-saxon qui a pour but le pouvoir de nature nécessairement totalitaire aux fins d’accumulation sans limites.

La guerre mondiale en deux actes 1914-1918 / 1939-1945 a été le débouché inévitable des rivalités d’ambitions hégémoniques entre la Grande Bretagne à la puissance déclinante et la montée en puissance de Allemagne. La Grande Bretagne ne pouvait se satisfaire de ne plus être dominante, l’Allemagne aspirait à une présence maritime digne de son rang, mondial.

La principale décision de la guerre est l’affirmation depuis 1945 des Etats-Unis d’Amérique comme centre unique du capitalisme et instrument politique central de l’oligarchie bancaire et financière qui avait financé chacun des deux camps rivaux dans la guerre.

L’enjeu pour l’humanité aujourd’hui consiste à sortir de l’ordre international né en 1945 et s’engager vers une logique de respect de l’altérité et de la pluralité des fins légitimes, promouvoir la pluralité des modes de production sociale et une logique de coopération, de solidarité et de meilleur respect des grands équilibres de la biosphère.

Ce choix suppose la création d’une monnaie internationale dénationalisée et dé-privatisée et d’une Banque Centrale Internationale chargée de sa gestion et des fonctions de chambre de compensations entre Banques Centrales des différentes zones monétaires. Il implique la démocratisation institutionnelle du système ONU, la réintégration de la Charte de la Havane dans la Charte de l’ONU, et le respect par tous du Droit International.

Le citoyen, partout dans le monde, doit se saisir de l’émergence de pôles de développement et de puissance extérieurs à l’aire de domination directe de l’Occident pour pousser vers cette bifurcation.

Commander sur Amazon »

image

Biographie de l'auteur

Abbo A Beyeck

Économiste, consultant en stratégie. Ancien membre du Bureau Politique du Comité Central de l’UPC (Union des Populations du Cameroun) et Président de sa Commission des Operations Spéciales.

Visitez la page Amazon pour commander les livres

Commander sur Amazon

ou contacter l'auteur